Fabrique de la mémoire: Actualités de la recherche et de la création

09dec18h0020h00Fabrique de la mémoire: Actualités de la recherche et de la créationTHÉATRES DE LA MÉMOIRE

Détails

Groupe de recherche interuniversitaire sur le cinéma (ESTCA/Paris 8, HICSA/Paris 1, IRCAV/Paris3, CLARE-Artes/UBM) Codirigé par C. Blümlinger, S. Lindeperg, S. Rollet, M. Vappereau

Depuis sa création, notre groupe de recherche s’emploie à analyser les techniques de la mémoire, en envisageant le cinéma parmi d’autres arts et dispositifs. L’année 2021-22 sera consacrée aux ouvrages de recherche et aux films récents qui interrogent, chacun à sa manière, les enjeux politiques et esthétiques de la (re)construction des traces et de la fabrique d’une pensée dynamique du temps.

Au cœur de nos questionnements figure un problème épistémologique central ─ celui des rapports entre visible, lisible et intelligible dans la construction de la mémoire ─ que nous aborderons à travers les publications des chercheur et chercheuses : Jean-Claude Schmitt, Penser par figure (Arkhê, 2019) ; Sylvie Lindeperg, Nuremberg : la bataille des images (Payot, 2021) ; Christa Blümlinger, Harun Farocki. Du cinéma au musée (P.O.L., 2022 – à paraître). 

C’est d’abord la trace d’imaginaires divergents nés de l’événement historique et la construction de mémoires hétérogènes que font apparaître les enquêtes menées par Ania Szczepanska dans Une histoire visuelle de Solidarność (MSH, 2021) et Nathan Réra dans Outrages : de Daniel Lang à Brian de Palma (Rouge Profond, 2021). 

Le chercheur rencontre ici l’interrogation du cinéaste roumain Radu Jude dans Peu m’importe si l’histoire nous considère comme des barbares (2018) : les récits de fiction, tout comme les récits documentaires, doivent composer avec des écarts et des trous. Comme le montrent l’ouvrage de Christa Blümlinger et les films de Jérôme Prieur, Occuper l’Allemagne, 1918-1930 (2019) et Vivre dans l’Allemagne en guerre (2020), les images d’archives nous instruisent non seulement sur le passé, mais aussi sur notre présent.

L’esprit de Michèle Lagny, qui s’est tant intéressée aux décalages entre les différentes strates de temporalité traversant et constituant l’objet film, animera toute cette année de séminaire. Comme elle le remarquait, l’horizon des recherches à venir est « de faire du cinéma, non un objet dont les contours restent difficiles à cerner, mais un champ d’investigations historiques ».

  • Calendrier des 7 séances autour de 5 ouvrages et 3 films :

04/11/21 : Sylvie LindepergNuremberg : la bataille des images, Payot, 2021.
Discutante : Gertrud Koch Modérateur : Ophir Lévy 

18/11/21 : Séance annulée.

09/12/21 : Jean-Claude SchmittPenser par figure, Arkhê, 2019.
Discutante : Marguerite Vappereau 

27/01/22 : Ania SzczepanskaUne histoire visuelle de Solidarność, Maison des Sciences de l’Homme, 2021.
Discutant : Nathan Réra (sous réserve) 

10/02/22 : Jérôme PrieurOccuper l’Allemagne, 1918-1930 (2019) et Vivre dans l’Allemagne en guerre (2020)Jérôme Prieur sera accompagné de sa conseillère historique, Isabelle Davion (historienne, Sorbonne Université).Présentation doublée de la projection du film Après les combats de Bois-le-prêtre, 1915 (sous réserve d’accord des Archives françaises du film).
Discutante : Sylvie Lindeperg 

10/03/22 : Nathan RéraOutrages : de Daniel Lang à Brian de Palma, Rouge Profond, 2021. Discutant : Guy Astic (éditeur) 

04/04/22 (16-20h) Radu JudePeu m’importe si l’histoire nous considère comme des barbares, 2018. Projection du film, suivie d’une discussion avec le cinéaste.
Discutantes : Christa Blümlinger et Ania Szczespanska.

La séance consacrée à l’ouvrage de Christa BlümlingerHarun Farocki. Du cinéma au musée (P.O.L.),  sera annoncée en janvier en fonction de la date de publication. 

Plus

Horaire

9 Décembre 2021 18h00 - 20h00(GMT+02:00)

Lieu

INHA - Salle Julian

2 rue Vivienne

Other Events

Poster le commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *