Timea Gyimesi : Littératures, modes d’existence et relations au milieu

13mar14h0016h00Timea Gyimesi : Littératures, modes d’existence et relations au milieu

Détails

Descriptif de l’intervention

Selon Deleuze et Guattari de Qu’est-ce que la philosophie ? « l’art commence peut-être avec l’animal du moins avec l’animal qui taille un territoire et fait une maison ». C’est la formation de ce territoire, la construction de cette maison, de ce milieu comme zone d’intercession que la conférence se proposera de traiter à partir d’exemples littéraires (Marie Darrieussecq, Olivia Rosenthal, László Krasznahorkai, Juliana Léveillé-Trudel, Shumona Sinha, Jean-Philippe Toussaint) dans l’idée de comprendre comment la relation comme mode de fonctionnement caractéristique de notre époque s’impose dans le domaine de la littérature et des arts. Le contexte philosophique et théorique, ainsi que les concepts et paradigmes qui en découlent, dans lequel mon parcours et, partant, mon projet de recherche actuel s’inscrit ­– de la « pensée écologique », écocritique et écopoétique contemporaine nourrie par Bruno Latour (Tim Ingold, Philippe Descola, Baptiste Morizot, Emanuele Coccia, Donna Haraway, Sandra Laugier) aux nouveaux paradigmes « pragmatique », « nomade », « esthético-éthique », « émotionnel », « clinique », et ceux du care et de l’attention (Dominique Viart, Alexandre Gefen, Jean-Marie Schaeffer, Yves Citton, Pierre Schoentjes, Edouard Glissant) – aideront à décrire comment les arts et en particulier les arts discursifs, en ce qu’ils participent à « construire le monde » ou encore à « faire monde » en créant, en dégageant une gamme considérable d’émotions morales, seront à même d’aller au-delà d’une représentation ou retranscription simple du réel. Or, comment moduler avec le réel ? À lire et à explorer la littérature contemporaine, on ne peut que s’étonner sur la variabilité et la richesse des terres et des peuples – autant de modes d’existence, de milieux et de textures d’être – que les arts ne cessent de rendre sensible.  

Notice biographique

Timea Gyimesi est maîtresse de conférences HDR au Département d’Études françaises à l’Université de Szeged qu’elle dirige depuis 2017, directrice du Programme doctoral de l’École Doctorale en « Sciences littéraires et culturelles ». Spécialisée en littérature française et hongroise des 20e et 21e siècles, en théorie des textes et des images, esthétique et philosophie de l’art, et en particulier dans le domaine de la philosophie de Gilles Deleuze et de Félix Guattari, ses recherches s’attachent à l’étude de la fiction comme lieu d’inscription de la mise en usage de notre contemporanéité sociale, mentale et environnementale ainsi que du problème de territorialité à la fois générique, médial, disciplinaire et institutionnel, traduisant les crises du sens, du sujet (en devenir, en procès) et de la représentation. Traductrice de nombreux textes théoriques (Kristeva, Barthes, Ricœur, Derrida, Deleuze, Virilio). Auteure de 4 livres parus en Hongrie en hongrois [Lignes de fuite : lectures diagrammatiques avec Deleuze, 2008 ; Déplacements et ritournelles dans la littérature contemporaine française et hongroise, 2023] et en français [Michel Tournier ou les devenirs du concept, 2009 ; Fondements du texte : introduction à l’étude « écologique » du fait littéraire, 2015], directrice de deux dossiers thématiques sur Gilles Deleuze (2016) et sur l’écologie de l’attention (2020).

Plus

Horaire

(Mercredi) 14h00 - 16h00

Lieu

Salle des thèses

Université Bordeaux Montaigne

Poster le commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer